Auteur: Michael L. Baumberger, responsable PME, Basler Kantonalbank, en collaboration avec la Startup Academy Basel

Bien qu’un certain nombre de branches subissent encore à l’heure actuelle les conséquences de la crise du Covid-19 et que nous en ressentions tous les effets au quotidien, les créateurs d’entreprise font actuellement preuve d’un grand optimisme. Il n’a jamais été créé autant de nouvelles entreprises qu’au cours des derniers mois.

Au-delà de la vision entrepreneuriale et des bonnes idées commerciales, du service ou produit, le financement d’une nouvelle entreprise, de la start-up, doit être bien planifié. En phase de démarrage surtout avec l’apport de capital propre, respectivement capital de l’environnement immédiat, les jeunes entrepreneurs/eures, sont confrontés au risque entrepreneurial et ont donc ainsi personnellement intérêt à utiliser prudemment les moyens financiers disponibles. L’objectif étant d’atteindre le «Minimum Viable Product» (MVP) pour le marché. Ce premier produit à fonctionnement minimal fournit un premier retour d’utilisateur et met en évidence le potentiel de développement ultérieur. Ce qui signifie qu’au début, aucune «solution de luxe» coûteuse ne doit être recherchée et que le capital disponible doit être utilisé de manière rentable.

Développer le réseau
Le financement participatif («crowdfunding») représente une nouvelle approche dans la recherche de capitaux. Lorsque l’on réussit à convaincre de futurs clients à propos de son propre produit ou service, il est possible d’amasser des sommes considérables pour les premiers investissements. Lors de la création d’une entreprise notamment, l’échange d’idées avec le maximum de clients potentiels revêt une importance capitale, de même que la prise de contact avec plusieurs partenaires différents pour le financement. La Startup Academy Basel peut aider à développer un réseau, souvent insuffisant au début du processus.

Prochaine étape du financement
Comment se déroule désormais la prochaine étape de financement? Le business plan convaincant est là, les expériences du MVP soutiennent ces hypothèses et la prochaine étape nécessite à nouveau du capital. A ce stade, les capitaux empruntés au moyen d’un compte courant ou d’un prêt peuvent constituer un éventuel modèle de financement. Certaines banques disposent à cet effet d’offres de financement particulières, précisément adaptées aux besoins des start-up et pouvant donc tenir compte de leur business plan s’agissant des exigences et de l’amortissement. Les cautionnements jouent souvent ici un rôle important. En Suisse, on parle des quatre coopératives de cautionnement. Ces coopératives permettent de répartir le risque sur d’autres partenaires afin de couvrir les besoins financiers de la nouvelle entreprise en croissance (cautionnements-pme.ch).

Accompagnement professionnel
La phase de démarrage est parfois l’une des plus importantes étapes de la création d’entreprise, tout ce qui est prévu à cette phase de la vie de l’entreprise contribuant, dans les phases ultérieures, à assurer son développement à long terme. A ce stade, la Basler Kantonalbank travaille en étroite collaboration avec la Startup Academy Basel, qui, au-delà d’un soutien professionnel à la start-up, peut également fournir une infrastructure de bureaux fonctionnelle à des conditions attrayantes.

www.bkb.ch/kmu
www.startup-academy.ch