Les Banques Cantonales sont sur la bonne voie dans un environnement difficile. Pour 2020, elles affichent un bénéfice cumulé de CHF 3,1 milliards. Le total du bilan a progressé de 11% atteignant CHF 718,7 milliards. Durant la crise du Covid-19, les Banques Cantonales ont prouvé qu’elles étaient des partenaires fiables pour les entreprises locales et les ont soutenues au moyen de diverses mesures.

L’exercice écoulé a été impacté par la pandémie de coronavirus. Dans certains cas, la vie sociale s’est complètement arrêtée avec le confinement, cependant que l’économie subissait de lourdes pertes. Les banques sont toutefois moins affectées par la crise dans leur activité commerciale que les autres secteurs. Elles purent et peuvent toujours s’occuper au mieux de leurs clientes et clients, tout en respectant les mesures de politique sanitaire. En même temps, l’industrie financière est tributaire d’une économie réelle saine. En participant au programme de crédits Covid-19, les Banques Cantonales ont activement soutenu leur clientèle entrepreneuriale et commerciale pour surmonter la crise. En outre, diverses Banques Cantonales ont proposé des mesures de soutien au profit de l’économie locale, dans le cadre de programmes cantonaux ou de leurs propres initiatives.

Croissance significative des volumes
Les Banques Cantonales sont sur la bonne voie sur le plan opérationnel et, en 2020, elles ont réussi à augmenter considérablement leur volume d’affaires. Au 31 décembre 2020, le total du bilan cumulé de l’ensemble des 24 instituts se chiffrait à CHF 718,7 milliards. Ce qui correspond à une hausse de CHF 71,4 milliards, soit 11% par rapport à la même période de l’exercice précédent. Les prêts accordés aux clients ont augmenté de 4% pour atteindre CHF 470,6 milliards au cours de l’exercice sous revue, dont CHF 418,4 milliards bénéficient d’une garantie hypothécaire (+3,8%). La demande en biens immobiliers occupés par leurs propriétaires demeure élevée, ceci également durant la pandémie de coronavirus. Les Banques Cantonales poursuivent leur politique de risque prudente et misent sur une croissance modérée. Les créances non-garanties par une hypothèque s’élèvent à CHF 52,2 milliards, dont quelque CHF 5 milliards sont des crédits Covid-19 accordés par les Banques Cantonales dans le cadre du programme de soutien de la Confédération.

Hausse réjouissante des dépôts de la clientèle
Au passif, les Banques Cantonales enregistrent une progression réjouissante des dépôts de la clientèle (engagements résultant des dépôts de la clientèle et obligations de caisse). Ces derniers ont progressé de quelque CHF 34,3 milliards à CHF 417,8 milliards (+8,9%). Un facteur décisif étant la hausse du taux d’épargne et la détention des liquidités des clients durant la pandémie Covid-19. Les dépôts de la clientèle couvrent désormais 89% des prêts à la clientèle. Le taux de refinancement élevé souligne la sécurité et la solidité des Banques Cantonales.

Bons résultats des opérations d’intérêts
Dans les opérations d’intérêts, les marges subissent toujours une forte pression. Pourtant, les Banques Cantonales sont en mesure de présenter de solides résultats dans leur cœur de métier. Au 31 décembre 2020, le résultat net cumulé des opérations d’intérêts se situe au niveau de celui de l’an dernier, se chiffrant à quelque CHF 5,6 milliards, (-0,7%). Au cours de l’exercice sous revue, l’augmentation du montant exonéré de la BNS a notamment inversé la tendance à la baisse des revenus d’intérêts. En revanche, la pandémie de coronavirus a eu un impact négatif supplémentaire sur le produit d’intérêts: les correctifs de valeur pour risques de défaillance ainsi que les pertes des opérations d’intérêts ont atteint quelque CHF 180 millions (année précédente: dissolution à hauteur de CHF 24 millions).

Rendement stable
Pour les Banques Cantonales, les opérations d’intérêts demeurent la composante principale de leur rentabilité, assurant une part de 61% au résultat du produit d’exploitation. Les opérations de commissions et de prestations de services ont une importance croissante. En 2020, le résultat s’élève à CHF 2,4 milliards (+1,6%) dans ce secteur. En revanche, le résultat des opérations de négoce au sein du groupe des Banques Cantonales est extrêmement hétérogène et sujet à une forte volatilité. Au total, les Banques Cantonales enregistrent une hausse du résultat des opérations de négoce à CHF 991,4 millions (+14,2%). Globalement, le résultat d’exploitation se chiffre à CHF 9,1 milliards (-0,5%).

Hausse constante du bénéfice
Face aux revenus, des coûts d’environ CHF 5 milliards (+3,5%). Le ratio entre charges et revenus d’exploitation (cost income ratio) a légèrement augmenté. Se situant toutefois à 55,5%, il se maintient à un niveau faible par rapport au reste de la branche. En 2020, l’activité opérationnelle a généré une performance commerciale de CHF 3,5 milliards de francs (-7%). Atteignant CHF 3,1 milliards, le bénéfice annuel se situe au niveau de celui de l’exercice précédent (-0,3%).

En dépit d’un environnement toujours exigent, l’activité des Banques Cantonales est à long terme couronnée de succès. Au cours des 5 dernières années, elles ont été en mesure d’accroître continuellement leur bénéfice annuel cumulé d’environ 12% au total. En tant que propriétaires, cantons et communes profitent substantiellement de leur stabilité et du bon niveau de rentabilité. En 2020, CHF 1,7 milliards leur ont été versé sous forme de distributions de bénéfices, d’indemnisations pour fonds propres, de dividendes, de rémunération pour la garantie d’Etat et d’impôts.

Indication: l’ensemble des données se réfèrent aux comptes consolidés des Banques Cantonales.